Passer au contenu

/ Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie

Rechercher

Navigation secondaire

Soirée de jeux en français pour les participants au programme de mentorat linguistique du Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’Université de Montréal

Y a-t-il une meilleure façon d’apprendre une langue que de la pratiquer? Assurément non! C’est conscient de cela que le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’Université de Montréal a organisé, le jeudi 23 novembre 2017, un 5 à 7 auquel il a convié les participants de son programme de mentorat linguistique.

Photo : Didier Kouakou

Première rencontre du genre, c’est dans une atmosphère chaleureuse et décontractée que les mentors et leurs mentorés se sont réunis au resto-pub La Brunante autour d’activités ludiques favorisant l’apprentissage du français. C’est ainsi que des participants au programme ont pu s’essayer à des jeux de devinettes, de vocabulaire, de lettres, de questions-réponses, de mémoire, etc.

Photo : Didier Kouakou

Si la soirée de jeux a donné une belle occasion aux apprenants de pratiquer leur français, elle a surtout permis de sortir du cadre habituel des ateliers individuels de formation entre mentors et mentorés pour aller à la rencontre des autres participants, nouer des contacts et connaitre un nouveau lieu incontournable sur le campus! Pour plusieurs d’entre eux, l’initiative fut très appréciée et mériterait d’être renouvelée. « J’aime beaucoup cette activité parce que je peux connaitre les autres étudiants qui sont en train d’apprendre le français. On peut aussi pratiquer le français tout en s’amusant. C’est une activité géniale! » affirme Jeimy Arias, une des mentorés originaire de la Colombie et étudiante au doctorat de géographie. « Ça offre un contexte plus réel! » lance de son côté Lena Möller, mentorée allemande qui poursuit un doctorat en biochime. Pour la mentore Marlène Larochelle, cette activité est intéressante à plus d’un titre, car elle fait ressortir le « côté sociable » des apprenants tout en leur permettant d’être dans une « situation authentique de communication ».

 Marlène Larochelle (à gauche) en compagnie de sa mentorée Jeimy Arias (à droite). Photo : Didier Kouakou

Lena Möller (à droite) et sa mentore Fannie Monette (à gauche). Photo : Didier Kouakou

Un programme de mentorat linguistique pour les étudiants-chercheurs allophones de l'Université de Montréal

Lancé cet automne, le programme de mentorat linguistique a été mis sur pied pour les étudiants-chercheurs qui font leurs travaux dans une langue autre que le français mais qui ont besoin du français pour s'intégrer au quotidien à la communauté UdeM. En savoir plus.

 

Témoignages de participants au programme


Nandita Noronha, indienne, doctorante en biologie moléculaire

« J’aime beaucoup la langue française et la culture québécoise. J’ai plein d’amis et je voudrais vraiment communiquer avec eux en français. Quand j’ai entendu parler du programme de mentorat linguistique, j’ai été intéressée à participer. [J’ai] la chance de rencontrer une mentore, de travailler en tête-à-tête, d’apprendre des expressions québécoises et d’utiliser de nouveaux mots avec mes collègues à l'UdeM.»

Nandita (à droite) et sa mentore Daphnée Robas. Photo : Didier Kouakou


David Lau, canadien, étudiant à la maitrise en neurosciences

« Je veux apprendre le français et profiter de ce formidable programme pour me plonger dans l'Université de Montréal. Ce programme m'a fourni un début utile pour apprendre le français. L'une des grandes forces du programme est qu'il est individualisé aux capacités et aux besoins de chaque élève. […] Je recommande ce programme à tous les étudiants qui apprennent le français langue seconde. »

David Lau et Zhao Xiaoyu, sa mentore. Photo : Didier Kouakou

Plus de témoignages.