Passer au contenu

/ Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie

Rechercher

Les exigences linguistiques

Condition d'admission ou de poursuite des études

La langue des études, du travail et des communications à l’Université de Montréal est le français.

Une condition d’admission à l’Université de Montréal est la notion de « connaissance générale de la langue française », soit la capacité de communiquer de façon minimale en français pour suivre des programmes d’études dans une institution universitaire francophone. Selon le programme choisi, la condition d’admission peut cependant être la notion de « maîtrise de la communication écrite », soit la capacité de s’exprimer conformément à la norme du français écrit. Dans certains programmes, cette qualité de la langue écrite peut aussi être une condition de poursuite des études.

D’autres langues peuvent être employées dans des situations qui sont précisées par la Politique linguistique et le Règlement pédagogique cadre. Toutes ces dispositions sont précisées dans la Politique de la maîtrise de la langue française dans les études, qui encadre les exigences linguistiques auxquelles doivent répondre les étudiants et étudiantes.

Test de connaissance du français

Lorsqu’un futur étudiant n’a pas fait ses études antérieures en français, c’est un test de connaissance du français reconnu et administré par l’Université, le Test de français d'admission (TFA), qui détermine s’il possède la compétence linguistique nécessaire pour étudier à l’Université de Montréal. 

Le candidat qui a échoué au TFA n’est pas admis dans son programme. Il peut cependant reprendre le test à un trimestre ultérieur, dans le cadre d'une nouvelle demande d'admission. À cet effet, il est possible de se préparer à la reprise du test en s’inscrivant, par exemple, aux cours de français langue seconde offerts à l’Université. Ce sont des cours hors programme qui sont soumis aux règles ordinaires d’évaluation et de réussite.

À la Faculté des études supérieures, un candidat qui a obtenu des résultats trop faibles au test peut toutefois être autorisé par le doyen à s’inscrire à un programme à condition d’obtenir un résultat satisfaisant dans une épreuve ultérieure de connaissance du français.

Consolidation des compétences linguistiques

La consolidation des compétences linguistiques a pour objectif la capacité de s’exprimer avec précision et logique conformément au style, à la méthodologie et à la terminologie propres à une discipline ou à un champ d’études. Elle entre dans les critères d’évaluation des travaux et des examens.

L’Université de Montréal met des ressources linguistiques à la disposition de la communauté universitaire. Toutes les formations linguistiques offertes à l'Université de Montréal (français langue première, français langue seconde, autres langues, cours crédités, formations non créditées, ateliers, tutorat personnalisé, jumelage, autoformation...) sont répertoriées dans la section Ressources de ce site.

Exigences dans les facultés et les écoles affiliées

De façon générale, la Politique de la maîtrise de la langue française dans les études encadre les exigences linguistiques auxquelles doivent répondre les étudiants et étudiantes. Par ailleurs, la plupart des facultés possèdent des règlements calqués sur le Règlement pédagogique cadre et ont les mêmes exigences linguistiques relativement à l’enseignement ainsi qu’aux travaux et aux examens.

Dans quelques cas, la Faculté de l’éducation permanente et la Faculté de médecine dentaire notamment, la formulation diffère et il est conseillé de s’y reporter. De plus, Polytechnique Montréal et HEC Montréal ont leurs propres dispositions relativement à certains aspects de la langue d’usage ou de la langue des études.