Passer au contenu

/ Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie

Je donne

Rechercher

Membre du corps professoral

Enseignement

Les professeurs et chargés de cours peuvent-ils donner leurs cours dans une autre langue que le français?

Le français est la langue de l’enseignement au premier cycle et la langue normale de l’enseignement aux autres cycles. Sauf exception justifiée par la nature du programme ou du cours ou par la présence d’un professeur invité ou d'une professeure invitée, l’enseignement est donné en français.

Par ailleurs, l’emploi d’une autre langue est possible pour des activités pédagogiques particulières : cours de langues et de cultures étrangères, cours ou programmes destinés à des clientèles particulières, activités dispensées à l’étranger, par exemple.

Les membres du corps professoral provenant de l’extérieur de la francophonie doivent-ils parler français?

L’Université s’assure que les professeurs et professeures qu’elle recrute à l’extérieur de la francophonie qui ne posséderaient pas une connaissance de la langue française appropriée à leur fonction satisfassent pleinement à cette exigence dans les délais prescrits à l'embauche, sous peine de ne pas voir renouveler leur engagement.

Les professeurs et chargés de cours peuvent-ils se servir de matériel pédagogique dans une autre langue que le français?

Sauf exception, les plans de cours et, dans la mesure du possible, le matériel pédagogique (par exemple les diaporamas, les notes de cours, etc.) sont présentés en français. Il n’y a pas de restriction quant à la langue des ouvrages suggérés aux étudiants et étudiantes dans les listes bibliographiques.

Les manuels obligatoires doivent-ils être en français?

Lorsqu’une version française des manuels obligatoires existe, son usage est privilégié. Dans le cas contraire, ils peuvent être en anglais.

Les logiciels et les didacticiels doivent-ils être en français?

Lorsqu’une version française des logiciels et des didacticiels d’usage courant existe, son usage est privilégié. Dans le cas contraire, ils peuvent être en anglais.

Les professeurs et chargés de cours peuvent-ils recevoir des travaux d’étudiants en anglais?

Les travaux doivent être rédigés en français, sauf exception justifiée par la nature du programme ou du cours. La consolidation des compétences linguistiques peut compter parmi les critères d’évaluation.

Une étudiante ou un étudiant qui n'a pas le français comme langue d’usage peut toutefois, durant une période d’adaptation, obtenir l'autorisation du doyen ou de la doyenne de sa faculté et produire des travaux dans une autre langue.

Les professeurs et chargés de cours peuvent-ils faire passer des examens en anglais?

Les examens doivent être passés en français, sous réserve de certaines dispositions particulières, et la consolidation des compétences linguistiques peut être l'un des critères d’évaluation.

Une étudiante ou un étudiant qui n'a pas le français comme langue d’usage peut toutefois, durant une période d’adaptation, obtenir l'autorisation du doyen ou de la doyenne de sa faculté et passer des examens dans une autre langue.

Rayonnement

Les professeurs et les chercheurs doivent-ils prononcer leurs communications scientifiques en français?

Les communications scientifiques sont prononcées dans la langue dans laquelle il convient de le faire compte tenu de la discipline, des réseaux scientifiques et des auditoires. Lorsqu’une communication est faite dans une autre langue que le français, les professeures ou professeurs et les chercheuses ou chercheurs sont encouragés à accompagner cette communication d’un résumé substantiel en français.

Les professeurs et les chercheurs doivent-ils rédiger leurs articles scientifiques en français?

Les articles scientifiques sont rédigés et publiés dans la langue dans laquelle il convient de le faire compte tenu de la discipline, des réseaux scientifiques et des lectorats. Lorsqu’une publication est faite dans une autre langue que le français, les professeures ou professeurs et les chercheuses ou chercheurs sont encouragés à accompagner leur texte, dans la mesure du possible, d’un résumé substantiel en français.

Les activités de vulgarisation doivent-elles se faire en français?

L’Université incite son corps professoral et ses chercheurs et chercheuses à faire la promotion du français dans leurs activités de transfert des connaissances, notamment dans leurs activités de vulgarisation.

Peut-on traduire le nom de l’Université de Montréal?

Le nom de l’Université de Montréal est un nom propre, il ne se traduit donc pas et est toujours en français, que ce soit au Québec ou à l'extérieur du Québec.