Passer au contenu

/ Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie

Je donne

Rechercher

Procédés syntaxiques

Ces procédés de rédaction respectent les règles de formation du doublet complet, c’est-à-dire un ensemble composé des formes masculine et féminine du déterminant (le, la ; un, une ; ce, cet, cette) et du nom ou du groupe nominal, coordonnées par et ou par ou. Le doublet peut être constitué de noms de forme simple ou de noms de forme complexe.


Le doublet avec un nom de forme simple

 

Cette désignation comporte un seul nom – étudiant, étudiante –, lequel peut être accompagné d’un adjectif et d’un déterminant qu’on répète ou non au pluriel. L’adjectif qui ne fait pas partie intégrante de la désignation n’est pas répété et se met au masculin pluriel.

Exemples :

l’étudiant ou l’étudiante

l’étudiant inscrit et l’étudiante inscrite

l’étudiante et l’étudiant inscrits

les étudiantes et étudiants inscrits

 

Si le nom est épicène, on coordonne les deux déterminants sans répéter le nom, ou on emploie le pluriel.

Exemples :

la ou le titulaire

les archivistes

Le doublet avec un nom de forme complexe

 

Si la désignation est formée de deux noms liés par un trait d’union, on les répète.

Exemple :

un analyste-programmeur ou une analyste-programmeuse

 

Si la désignation est formée d’un nom et d’un adjectif qui fait partie intégrante de cette désignation, on répète le nom et l’adjectif.

Exemple :

le directeur général ou la directrice générale

 

Si la désignation est formée d’un nom et d’un complément, on peut ne pas répéter le complément.

Exemples :

un historien ou une historienne de l’art

les techniciennes et techniciens en coordination de travail de bureau


La reprise par un pronom

 

Deux situations peuvent se présenter :

 

Situation 1 : Lorsqu’un texte comporte déjà plusieurs doublets, on peut en remplacer certains par un pronom, habituellement au masculin pluriel.

Exemple :

Tous les conseillers et conseillères en communication relèvent désormais de la même direction. Ils peuvent ainsi partager…

 

Situation 2 : Dans les cas de désignations épicènes, on peut préférer reprendre celles-ci par deux pronoms coordonnés pour indiquer la présence des femmes.

Exemple :

Beaucoup de sociologues, d’anthropologues et de démographes ont assisté à ce colloque. Ils et elles furent nombreux à participer activement… Celles et ceux qui ont prononcé des communications…

 

Bon à savoir : La reprise par un ou des pronoms permet d’éviter la monotonie et la redondance.

L’accord du verbe et de l’adjectif

 

Trois situations peuvent se présenter :

 

  • Situation 1 : Les doublets coordonnés par et commandent l’accord du verbe au pluriel. L’adjectif n’est pas répété et s’accorde au masculin pluriel.

Exemple :

La candidate et le candidat sélectionnés devront remplir certaines conditions.

  • Situation 2 : Quand la coordination est avec ou et que les noms sont au singulier, l’accord se fait le plus souvent au singulier, car il s’agit généralement d’un ou exclusif.

Exemple :

Le président ou la présidente de séance aura une voix prépondérante.

  • Situation 3 : Quand les noms sont au pluriel, l’accord se fait évidemment au pluriel, en respectant la règle de proximité.

Exemples :

Les anciens directeurs et directrices ont demandé…

Les directrices et directeurs retraités ont demandé…

La règle de proximité

 

L’ordre des noms d’un doublet est libre lorsqu’il n’y a pas d’accord en genre à faire.

Exemples :

les étudiants et les étudiantes

les étudiantes et étudiants

 

S’il faut accorder avec un adjectif ou un participe, cet accord se fait au masculin, et le nom masculin est placé à côté du mot à accorder : c’est ce qu’on appelle accord de proximité, application de la règle de proximité. Celle-ci permet, dans la mesure du possible, d’éviter la discordance de genre entre un nom féminin et un adjectif masculin contigus, ce qui peut être sensible à l’oral.

Exemples :

les principaux représentants et  représentantes…

les représentantes et représentants étudiants…

Les dix premiers participants et participantes tirés au sort recevront un prix.

 

Si un ou plusieurs mots s’intercalent entre le nom et l’adjectif, il n’y a plus proximité et l’accord se fait au masculin.

Exemple :

Les conseillers et conseillères en recrutement étudiant sont désireux de mieux informer…