Passer au contenu

/ Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie

Je donne

Rechercher

Les principes

Cinq principes généraux sous-tendent l’écriture inclusive. Les voici :


Tirez un trait sur les textes au masculin

Le masculin générique désigne l’emploi du genre masculin pour représenter autant les femmes que les hommes. Or cette fonction générique est fréquemment remise en question puisqu’on ne sait pas très bien alors de qui l’on parle – d’un homme ? d’une femme ? et au pluriel, d’un groupe composé d’hommes, de femmes ou des deux ?

Passez à l’action : Délaissez autant que possible l’emploi du masculin générique. Ainsi, vous n’aurez plus à ajouter de note explicative au début du texte pour le justifier.

Bon à savoir : Le masculin générique peut convenir aux appellations générales ou aux contextes très généraux comme les expressions idiomatiques et les proverbes (la peur du gendarme, les conseilleurs ne sont pas les payeurs) et les syntagmes terminologiques (les principes de l’utilisateur-payeur et du pollueur-payeur, la relation client-fournisseur).

Adoptez la rédaction épicène

La rédaction épicène ou rédaction non sexiste assure un équilibre de la représentation des hommes et des femmes dans les textes grâce à des pratiques d’écriture comme :

  • la formulation neutre, non genrée et inclusive, qui consiste en l’emploi de termes ou de tournures neutres de façon que le texte représente aussi bien les femmes que les hommes.

Exemples :

le personnel

la communauté universitaire

les chefs de projet

quiconque

  • les procédés syntaxiques, qui font notamment appel au doublet, ensemble composé de la forme masculine et de la forme féminine correspondante coordonnées par et ou par ou.

Exemples :

les professeurs et professeures

l’étudiante ou l’étudiant

Passez à l’action : Concevez le texte dès le départ en suivant les procédés de rédaction épicène.

Bon à savoir : Pour mettre ces procédés en pratique, consultez la section Comment rédiger de manière inclusive.

Préservez la lisibilité du texte

Un texte est lisible lorsqu’il se déchiffre facilement du point de vue visuel.

Passez à l’action : Pour une lisibilité optimale, évitez les formes tronquées, c’est-à-dire un mot ou un groupe de mots représentant un mot masculin et un mot féminin abrégés par un signe ou une majuscule insérés dans leur terminaison.

Exemples :

le point médian : les directeurs·trices

la barre oblique : les rédacteurs/trices

le tiret ou le trait d’union : les chirurgien-ne-s        

la majuscule : les abonnéEs

les crochets : les professeur[e]s

les parenthèses : les étudiant(e)s inscrit(e)s

Bon à savoir : Réservez les formes tronquées aux espaces restreints (tableaux, formulaires, messages sur une plateforme de microblogage) ainsi qu’aux écrits de style télégraphique. Dans ces contextes, les signes à préférer sont les parenthèses et les crochets.

Dans les textes, le doublet complet est préférable au doublet abrégé, qui est une forme tronquée.

Exemple :

les rédacteurs et les rédactrices plutôt que les rédacteurs(trices)

Équilibrez la répartition du féminin et du masculin

Pour obtenir un texte épicène qui met en évidence de façon équitable la présence des femmes et des hommes et assure ainsi une visibilité discrète, mais continue, des unes et des autres, utilisez les procédés syntaxiques et les formulations neutres.

Bon à savoir : Le fait de recourir systématiquement à toutes les marques de genre dans toutes les phrases et tous les contextes peut être rebutant. De même que les formulations neutres ne conviennent pas dans tous les contextes ni à tous les types de textes. Pour éviter la monotonie et la redondance, utilisez la gamme des procédés à votre disposition : une vraie une boîte à outils !

Exemples :

Noms et pronoms neutres

le personnel

la majorité

plusieurs

Doublets

le représentant et la représentante

les conseillers et conseillères en communication

la ou le titulaire

ils et elles

Phrases épicènes

Il faut s’inscrire avant la fin du mois.

Le personnel administratif est responsable devant les gestionnaires.               

Bon à savoir : En dépersonnalisant le texte, les formulations neutres peuvent parfois sembler trop générales, manquer de précision ou être ambiguës. Variez les procédés pour assurer l’intelligibilité du texte et rendre son sens facilement accessible.

Adaptez les procédés au type de communication

Adaptez la rédaction épicène en fonction du type de texte et de communication orale, ainsi que du support. Un texte réglementaire ne s’écrit pas de la même manière qu’un texte administratif, protocolaire, pédagogique, journalistique, informatif, promotionnel ou encore un discours officiel.

Pour rendre une idée avec clarté, évaluez la pertinence d’opter pour une formulation neutre ou un procédé syntaxique.

Bon à savoir : À l’oral, évitez de prononcer, en la détachant, la finale de la forme féminine et ne lisez qu’une seule des deux formes écrites lorsque leur prononciation est identique au masculin et au féminin (les professeurs et les professeures, les chargés et chargées de cours).